Retour à l'accueil
La Santé au Travail, un Enjeu d'Entreprise
Centre Médical Interentreprises Europe

Les news

Témoignage entreprise : Travailler avec son service de santé au travail

Témoignage entreprise : travailler avec son service de santé au travail


Comment adapter une politique de santé et sécurité au travail ? En coopérant avec son SSTI !
L APTE (Association Parisienne Travail et Epanouissement) gère un établissement et service d aide par le travail (ESAT) Moskowa créé en 2002 et situé à Paris 18. Cet ESAT accueille 71 personnes reconnues travailleurs handicapés et propose différentes prestations telles que la préparation de commande, le catering ferroviaire, le conditionnement et travail à façon, les travaux administratifs, etc.  Une équipe pluridisciplinaire (travailleurs sociaux, psychologue, moniteurs d’ateliers, chargé d insertion, comptabilité et moyens généraux) assure un encadrement des travailleurs et la gestion. A la suite d’une demande du médecin du travail concernant une étude d aménagement de poste (lire témoignage), le directeur a souhaité étendre la coopération avec son Service de santé au travail. Ainsi, après avoir été informé des compétences de son SSTI, il a été convenu d accompagner l établissement dans la mise à jour de son Document unique d évaluation des risques professionnels. Par ailleurs, dans le cadre du projet de réorganisation des activités, une collaboration à moyen/long terme va être mise en place pour que le groupe de travail interne intègre la santé et sécurité au travail dans la démarche…  

Un Ésat est une structure qui offre aux travailleurs handicapés dont les capacités ne leur permettent pas de travailler dans une entreprise ordinaire ou une entreprise adaptée, des activités professionnelles et un soutien médico-social et éducatif.

3 questions à Olivier Chevrier, Directeur ESAT Moskowa

« Un nouveau regard sur nos pratiques »


Agir Mag : Comment gérer les risques professionnels avec des travailleurs handicapés ?
Olivier Chevrier : Tout d’abord il faut comprendre que nous gérons les risques professionnels pour deux populations, les salariés et les travailleurs en situation de handicap (psychique et mental). Nous souhaitons autant que possible gérer ces risques pour les deux populations de la même façon, quand bien-même les personnes en situation de handicap ne relèvent pas du Code du travail sauf en ce qui concerne la sécurité. Nous savons gérer les risques professionnels dits « classiques » et adapter nos procédures aux capacités intellectuelles des travailleurs. Nous faisons un gros travail sur l’accessibilité des outils, des lieux et des informations. Tout ce qui est mené pour les salariés est travaillé en parallèle pour les travailleurs en situation de handicap. Un point compliqué est l ergonomie des postes de travail. En effet même si le handicap primaire est mental ou psychique, il est souvent accompagné de déficience physique plus ou moins importante, et il faut pouvoir adapter les postes à ces difficultés. Nous savons accompagner les difficultés intellectuelles, mais nous ne maitrisons pas l accompagnement et la compensation du handicap physique. Qui plus est, en tant qu’ESAT nous n avons pas accès aux aides de l Agefiph pour aménager les postes.

Agir Mag : En quoi consiste le projet de réorganisation de l activité et des postes ?
O.C : Après avoir relancé l ESAT sur un bon niveau d’activité, nous souhaitons revoir l’organisation de chaque poste de travail dans son ergonomie générale, mais aussi dans une optique de réponse spécifique aux différents types de handicaps des personnes qui travaillent sur ces postes. Nous avons lancé il y a trois ans une nouvelle activité logistique de préparation des produits vendus à bord des wagons-bars des Eurostar et des Thalys ; ainsi nous avons développé un site spécifique afin de produire 1700 tiroirs pour produits divers par jour ! Nous aimerions optimiser l ergonomie des postes des travailleurs en situation de handicap qui s épanouissent déjà dans cette activité, afin de gagner en qualité de vie au travail.

Agir Mag : Quel va être les apports de votre Service de santé au travail ?
O.C : Le partenariat avec notre service de santé au travail va nous donner accès à une équipe de professionnels qui ont des savoirs dont nous ne disposons pas en termes d’ergonomie et d’analyse globale des postes de travail. Nous pensons qu’un travail pluridisciplinaire alliant nos connaissances spécifiques du handicap mental et psychique allié aux connaissances des IPRP du Service de santé au travail va donner à notre équipe un nouveau regard sur nos pratiques et de nouveaux outils en phase avec la nouvelle dynamique que nous souhaitons pour notre établissement…

Témoignage Elodie Loureiro, Intervenante en prévention des risques professionnels

« Construire des outils adaptés »

« Le médecin du travail a demandé une étude pour aménager le poste d’un salarié. Ce salarié doit ouvrir du courrier et trier les documents avant enregistrement. Des gestes répétés et un équipement de travail qui généraient des postures contraignantes de travail. Après avoir échangé sur l organisation de son activité, les tâches réalisées et observé son poste et environnement de travail, des axes d amélioration ont été proposés. Notamment par le remplacement du siège au poste de travail, devant permettre un maintien dorsal renforcé, une hauteur de chaise réglable et avec une profondeur ajustable. Des conseils sur les bons aménagements du poste de travail ont également été apportés. Cette démarche individuelle a ouvert un projet plus collective. Le directeur a fait part de son souhait de revoir globalement l activité et l ergonomie des postes. En première étape, nous avons fait un accompagnement pour la mise à jour du Document unique car c’est le point de départ à toute démarche de prévention. Elle permettra de construire une base solide de connaissance des risques. Ensuite, un groupe de travail interne mènera une réflexion sur les aspects techniques et pédagogiques de l activité et nous apporterons des conseils et préconisations sur la conception ergonomique des postes de travail. Cette étroite collaboration va permettre de croiser les pratiques et de construire des outils simples, adaptés aux besoins d’un ESAT ».

Pour rappel : les Services de santé au travail interentreprises (SSTI) :

4 missions au service d’une stratégie globale de prévention :
• Mener des actions de santé au travail en entreprise, dans le but de préserver la santé physique et mentale des travailleurs ;
• Conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants sur les dispositions et mesures nécessaires afin d éviter ou de diminuer les risques professionnels, et améliorer les conditions de travail ;
• Assurer la surveillance de l état de santé des travailleurs ;
• Participer au suivi et à la traçabilité des expositions professionnelles et à la veille sanitaire

cmie santé au travail

 

Source : Agir Magazine n°71 - juillet 2017

Document(s) associé(s)

Il n'y a pas de document associé