Infirmier en santé au travail, un métier à connaitre, en constante évolution

Trois de nos infirmiers ont pris le micro pour partager leur expérience et leur quotidien au CMIE-SEST.

Découvrez le métier en vidéo :

Le bien-être des employés est un concept qui englobe la santé mentale, physique, émotionnelle et financière.
Il est influencé par divers facteurs comme les relations entre collègues, la prise de décision, les horaires, la rémunération ou encore la sécurité au travail c'est pourquoi les équipes de prévention du CMIE-SEST ont développé une Prev' Box dédiée à la qualité de vie au travail et aux conditions de travail (QVCT).

Ce kit est composé d'un ensemble de supports de prévention :

  • Conseils de prévention (vidéos, brochures, articles, conseils médicaux)
  • Adresses et liens utiles 

Vous y trouverez des conseils pour améliorer votre bien-être au quotidien.
Sommeil, activités physiques, alimentation...De nombreuses thématiques clés sont abordées dans cette Prev'box. 

 

Téléchargez là ! 

Prevbox qvct 2022 8 8 cm 1

DE LA QVT A LA QVCT

La QVT, « qualité de vie au travail » est devenue la QVCT « qualité de vie et des conditions de travail).
Depuis l’ANI du 9 décembre 2020 sur la santé au travail, de nombreuses nouveautés ont vu le jour et, parmi lesquelles un nouvel acronyme.
Plus qu’une simple lettre, celle-ci remet au centre du débat les conditions de travail des salariés.
A l’occasion de la semaine de la QVCT, du 20 au 24 juin 2022, penchons-nous sur ce nouvel acronyme. Décryptage.

1. UNE ARTICULATION RENFORCEE ENTRE QUALITE DE VIE ET SANTE AU TRAVAIL

a. Les conditions de travail au cœur du débat

En ajoutant à la QVT la notion de « Conditions » cela permet de réaffirmer que la qualité de vie au travail « vise d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de ‘faire du bon travail’ dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation », comme cela avait été décrit par l’ANI QVT de 2013.

En effet, elle « désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail et la performance globale, d’autant plus quand leurs organisations se transforment » (ANI QVT 2013).

Certes, les cours de yoga, les événements internes et le baby foot apportent un meilleur cadre de travail mais, cette lettre supplémentaire réaffirme que la QVT doit avant tout passer par : les pratiques managériales, le maintien en emploi les trajectoires professionnelles, la conduite des transformations, et les relations interpersonnelles.

En effet, les managers, sont des acteurs déterminants de la motivation des salariés. Leurs pratiques ont un impact sur l’amélioration ou la dégradation de la qualité de vie au travail.

Les travailleurs comptent sur le manager pour être encadrés ,guidés, mais également soutenus.
Ce dernier possède les leviers de motivation d’un salarié : degré d’autonomie, responsabilisation, droit à l’erreur, reconnaissance, valorisation… etc.

b. Le renforcement de la prévention de la santé au travail

 La QVCT rappelle avant tout l’intérêt de protéger la santé des salariés en agissant à la source du risque. C’est pourquoi, la loi santé travail du 2 août 2021 vient renforcer le rôle des SPSTI et des entreprises en matière de prévention :

  • promotion des actions de prévention primaires
  • redéfinition du harcèlement sexuel
  • renforcement de la formation des membres du CSE
  • création d’un passeport de prévention
  • Le renforcement de l’évaluation des risques professionnels (DUERP)
  • etc.

Par ailleurs, les conditions de travail deviennent un thème de négociation dans l’entreprise. Ainsi, depuis le 31 mars 2022, la négociation obligatoire sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes peut également porter sur les conditions de travail (article L 2242-1 du code du travail).

Pour en savoir plus sur la réforme

2. ET CONCRETEMENT ?

a. Eléments descriptifs de la qualité de vie au travail

  • Qualité du contenu du travail
  • Qualité de l'environnement physique
  • Possibilité de réalisation et de développement personnel 
  • Possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle
  • Respect de l'égalité professionnelle
  • Qualité de l'engagement de tous à tous les niveaux de l'entreprise
  • Qualité de l'information partagée au sein de l'entreprise
  • Qualité des relations de travail
  • Qualité des relations sociales construites sur un dialogue social
  • Qualité des modalités de mise en œuvre de l'organisation du travail

 b. Les piliers d’une démarche QVCT

L'ANDRH a ainsi défini les piliers d'une démarche de QVCT co-construite et se décline par :

  •  La mesure : avec un diagnostic en premier lieu, puis un point régulier et continu pour évaluer les progrès.
  • Une dynamique participative : avec l'intégration des salariés à agir sur l'organisation du travail.
  • Une dimension collective : avec la formation et l'interaction de tous les acteurs de l'entreprise, et ce à tous les niveaux.
  • Une logique d'expérimentation : avec la mise en place du "Test & Learn" (tester au préalable une ou plusieurs hypothèses et tirer les enseignements de cette expérimentation)
  • Un dialogue professionnel sur la qualité du travail et les moyens d'actions.
  • Une réflexion continue sur l'amélioration des conditions de travail.

Pour aller plus loin : 

LE RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL
Les journées de la sécurité routière au travail du 9 au 13 mai 2022
Employeurs, sensibilisez vos salariés !

 
Le risque routier professionnel est la première cause de mortalité au travail.
Il représente (ONISR 2020) :

  • 11 % des accidents du travail
  • 31 % des accidents du travail mortel

Ces accidents ne sont pas les plus fréquents mais, font partie des accidents les plus graves.

Les causes de ces derniers sont souvent multiples :

  • L’état de la route
  • Le véhicule (entretien)
  • Le conducteur : fatigue, alcool, etc
  • Les contraintes imposées au conducteur : horaires, ponctualité etc

Le risque routier : mission ou trajet ?

  • Accident de mission : un accident de mission est un accident qui a lieu à l’occasion d’un déplacement nécessaire à l’exécution du travail. C’est un accident de travail (article L. 411-1 du code de la sécurité sociale).

Dans ce type d’accident, la responsabilité pénale et civile de l’employeur peut être engagée s’il est établi un manque de prévention de sa part qui pourrait être à l’origine de cet accident.

  • Accident de trajet : un accident de trajet est un accident qui se produit à l'occasion d'un déplacement entre le domicile et le lieu de travail ou entre le lieu de travail et le lieu de restauration habituel. La loi l'assimile à un accident du travail (article L. 411-2 du Code de la Sécurité sociale).

Dans ce type d’accident, à caractère non professionnel, la prévention du risque n’est pas une obligation légale.

Source : Amélie

Les conséquences de ce risque professionnel en chiffres  

consequence securite routiere

Source DGT

 

Le risque routier, un risque professionnel à part entière                    

 Le risque routier  doit être pris en compte par les entreprises et être inscrit dans le DUER (Document Unique d’Evaluation du Risque).
L’entreprise se doit de mettre en place des mesures de prévention tant sur un plan organisationnel, technique que humain.

Elle pourra entre autres :

  • Former les conducteurs aux bonnes pratiques (usage du téléphone, fatigue etc.) ainsi qu’au respect du code de la route
  • Vérifier que le salarié possède un permis de conduire valide et adéquat ;
  • éviter ou diminuer les déplacement ;
  • Organiser les déplacements en privilégiant, quand cela est possible, les transports en commun ou à défaut, les véhicules de l’entreprise ;
  • Choisir correctement les véhicules de sa flotte automobile ;
  • Effectuer une maintenance régulière de son parc automobile.

Le CMIE-SEST vous accompagne dans l'évaluation du risque routier et la mise en œuvre des mesures de prévention adaptées.  
N’hésitez pas à nous contacter par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour vous accompagner

La loi n°2021-1018 santé au travail du 2 août 2021, a été publiée au Journal officiel et, c’est à partir de ce vendredi 1er avril qu’elle entrera progressivement en application avec la sortie de deux premiers décrets.

Avant de faire un point sur les nouvelles mesures applicables, rappelons ses deux principaux objectifs :

  • le renforcement de la prévention au sein des entreprises ;
  • le décloisonnement de la santé publique et la santé au travail.
 

Pour en savoir plus, vous pouvez également découvrir la foire aux questions de Presanse 

Le protocole sanitaire n'est plus en vigueur depuis le 14 mars, il a été remplacé par un guide repère des mesures de prévention des risques de contamination au Covid-19 hors situation épidémique. Ce guide rappelle les principes généraux de prévention des risques qui doivent être respectés en entreprise.

Télécharger le guide en cliquant ici.

 

Ce qui change ?

  • la levée des mesures de distanciation
  • fin du port du masque obligatoire (sauf dans les établissements de santé et médicosociaux). Les salariés qui le souhaitent peuvent continuer à porter un masque, sans que l'employeur ne puisse s'y opposer.
  • le télétravail n'est plus obligatoire : les règles sont définies entre les employeurs et les salariés dans le cadre du dialogue social. Il est rappelé que les référents Covid-19 désignés dans les entreprises poursuivent leurs missions.

 

Ce qui ne change pas

Certaines mesures figurant dans le protocole sanitaire restent d'actualité, notamment :

  • lavage régulier des mains, éternuer dans son coude ... ;
  • aération fréquente des locaux ;
  • nettoyage régulier des objets et points de contact que les salariés sont amenés à toucher.

 

La vaccination reste fortement recommandée

Seuls les professionnels des établissements de soins, médico-sociaux et sociaux demeurent soumis à l'obligation vaccinale. Cependant, la vaccination reste toujours fortement recommandée.

Le CMIE-SEST poursuit la vaccination des salariés dont il assure la prévention et la santé au travail.

Pour toute demande de vaccination : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Que faire si un salarié est cas contact ou positif au Covid ?

La marche à suivre dépend du statut vaccinal.

Retrouvez ici l'ensemble des règles applicables.

Vous êtes adhérents du CMIE ?   

Nous vous rappelons l’assemblée générale extraordinaire, qui aura lieu sur seconde convocation, le jeudi 31 mars 2022 à 10h au siège social 80 rue de Clichy – 75009 Paris.
 
Ordre du jour :

  • Modification des statuts
  • Information sur les membres désignés par les organisations syndicales et patronales
  • Pouvoir pour les formalités
  • Questions diverses

Nous comptons vivement sur votre présence.

Pour toute question :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Renouvellement du mécénat du CMIE-SEST avec l’Institut Curie

Dans le cadre de sa mission de maintien en emploi et sensible à la cause du retour à l'emploi, le CMIE-SEST est heureux de renouveler son mécénat avec l'Institut Curie.

Il y a 3 ans, les deux structures décidaient d’unir leurs forces afin de développer le module RATAC au sein de l’Unité Transversale d’Education Thérapeutique (UTEP) de l’Institut Curie, qui a pour objectif d’accompagner les patients dans les différents stades de la maladie mais également de les accompagner dans la période post-maladie. Le module RATAC correspond au dernier maillon de cette chaîne, en venant en aide aux patients guéris dans le cadre de leur réinsertion dans le monde du travail.

Le programme RATAC poursuit 3 objectifs :

  • Améliorer la qualité de vie du patient pendant son traitement,
  • Anticiper sa reprise professionnelle,
  • Le préparer mentalement et administrativement au retour à l’emploi.

Le soutien financier du CMIE-SEST a permis la structuration du module de l’UTEP et offre un accompagnement concret aux divers patients bénéficiant de cette initiative. La mise à disposition de l’expertise et du réseau du CMIE-SEST optimise la pertinence et la réussite du programme RATAC.

Une mobilisation concrète pour la campagne “Une Jonquille Contre Le Cancer”

Dans le cadre de la campagne de mobilisation “Une Jonquille contre le Cancer” de l’Institut Curie qui se tiendra du 15 au 27 mars 2022, le CMIE-SEST invite ses adhérents et leurs salariés à participer au challenge connecté “La Course de la Jonquille contre le Cancer”, permettant de recueillir des dons. 

Après trois années de partenariat très prometteuses, le CMIE-SEST renouvelle son engagement auprès de l’Institut Curie pour la 4ème fois afin de continuer d’apporter son expertise, permettant de poursuivre la lutte contre les difficultés professionnelles des personnes souffrantes et rétablies d’un cancer.

En savoir plus sur l'Institut Curie

Pour participer à la course Une Jonquille contre le Cancer

Rejoignez-nous ! Plusieurs postes sont à pourvoir au sein de notre service de prévention et santé au travail innovant et dynamique !

Nous recherchons :

  • Un(e) assistant(e) technique en santé - Boulogne 
  • Un(e) technicien en prévention des risques (IPRP) - St Maur de Fosses 

À vos candidatures !

En savoir plus et postuler 

Le CMIE-SEST est le 2ème plus grand service de prévention et santé au travail francilien !

Découvrez notre nouveau service en vidéo : 

L’index de l’égalité professionnelle mis en place par le Ministère du travail fait partie des différentes mesures prévues par la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Cet index vise à supprimer les inégalités salariales entre les femmes et les hommes en France.

L’index se calcule à l’aide de 5 indicateurs :

  • Les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, noté sur 40 points
  • Les écarts des augmentations individuelles (hors promotions) entre les femmes et les hommes, sur 20 points
  • L’écart de taux de promotions entre les femmes et les hommes, sur 15 points
  • Le pourcentage de salariées augmentées après la maternité, sur 15 points
  • La parité entre les femmes  et les hommes parmi les 10 plus hautes rémunérations, sur 10 points

L’objectif fixé par le Gouvernement est d’atteindre 75 points, à défaut des actions correctives sont à mettre en place.

Le chiffre 2021 de l’index du CMIE pour l’égalité professionnelle femmes-hommes est de 88/100.

Index hommes femmes

Porteur de valeurs humaines et associatives , le CMIE a pour exigence de s’engager en faveur de la diversité, de lutter contre les discriminations et les préjugés et de promouvoir l’égalité des chances.

Le CMIE a signé en ce sens, en juin 2020, la Charte de la Diversité.

La note obtenue pour l’index égalité professionnelle de 88/100 est gage de progrès et de performance.

charte

PROTOCOLE SANITAIRE | Mise à jour du 16 février 2022 

La situation sanitaire rend nécessaire une vigilance constante face au risque épidémique, c’est pourquoi, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé. Les principales évolutions de cette nouvelle version portent sur les modalités de recours au télétravail dans le cadre du dialogue social de proximité, l’assouplissement des règles relatives aux moments de convivialité et aux réunions en présentiel.

Accéder au protocole

⚠️ La vaccination et les gestes barrières restent de rigueur ⚠️

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien.
N’hésitez pas à les solliciter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Depuis le 15 janvier, les règles relatives au pass sanitaire ont évolué.

Quand faire ma dose de rappel pour avoir un certificat de vaccination valide ? 

  • Si j’ai reçu 2 doses de vaccin, je dois faire mon rappel au plus tard 7 mois après ma deuxième injection
  • Si j’ai eu le Covid-19 et que j’ai reçu ensuite une seule dose de vaccin (Astra Zeneca, Pfizer, Moderna), je dois faire mon rappel au plus tard 7 mois après mon injection.
  • Si j’ai reçu une dose de vaccin (AstraZeneca, Pfizer, Moderna ou Janssen) et que j’ai eu le Covid-19 plus de 15 jours après l’injection, je dois faire mon rappel au plus tard 6 mois après mon infection, soit la durée du certificat de rétablissement.

  • Si j'ai reçu deux doses de vaccin, et que j'ai ensuite eu le Covid-19, je peux utiliser mon certificat de rétablissement jusqu'à 6 mois après mon infection. Je peux faire mon rappel à partir de 3 mois après mon infection. 
  • Si j’ai eu le Covid-19 et que j’ai reçu ensuite une dose de Janssen après mon infection, je dois faire mon rappel au plus tard 2 mois après mon injection.

Si je ne suis pas encore éligible à la dose de rappel, mon certificat de vaccination de schéma vaccinal initial (monodose ou deux doses) reste valide.

⚠️ A partir du 15 février 2022, le délai de validité du certificat de vaccination sans dose de rappel passe à 4 mois au lieu de 7 mois. ⚠️

Plus d’informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/questions-reponses#passsanitaire

Salariés suivis par le CMIE-SEST : des créneaux de vaccination Covid-19 sont disponibles dans nos centres !

Qui est concerné ?

Les salariés suivis par notre service de prévention et santé travail de plus de 18 ans pour la primovaccination et pour le rappel vaccinal. 

Adressez vos demandes de rendez-vous à :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rappel vaccinal

La dose de rappel concerne toutes les personnes de 18 ans et plus, et ayant un schéma vaccinal initial complet.

La dose de rappel doit être faite dès 3 mois après la dernière dose du schéma initial, ou après une infection au Covid-19 si celle-ci a eu lieu après la vaccination. Pour les personnes immunodéprimées, un avis médical est recommandé.

Les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna, quel que soit le vaccin utilisé précédemment.

Primovaccination

Le CMIE poursuit la primovaccination, réalisée avec le vaccin Moderna.


Pourquoi se faire vacciner contre la Covid-19 ?

La vaccination reste le geste de prévention le plus sûr et permet de réduire très fortement le nombre de cas symptomatiques graves de Covid-19, pouvant nécessiter une hospitalisation. Se faire vacciner permet de se protéger et de protéger son entourage.

⚠️ Les gestes barrières restent indispensables pour lutter contre l’épidémie. Que l’on soit en bonne santé, malade, jeune, âgé, vacciné ou non, des gestes simples peuvent faire la différence : le port du masque, l’aération des pièces, le lavage des mains, la distanciation physique. ⚠️


Le CMIE-SEST poursuit son engagement en faveur de la vaccination. Nos professionnels de santé proposent de façon systématique la vaccination lors des visites de nos salariés suivis. 

Vous êtes positif ou cas contact : quelles sont les nouvelles conduites à tenir en matière d’isolement et de quarantaine ?

Nos professionnels font le point pour vous ! 

Les équipes du CMIE-SEST vous souhaitent une très belle année 2022, riche en projets et en réussites !

carte voeux CMIE 2022 01 WEB BD

 

PROTOCOLE SANITAIRE | Mise à jour du 30 décembre 2021, applicable au 3 janvier 2022 

La situation sanitaire rend nécessaire une vigilance constante face au risque épidémique, c’est pourquoi, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé. Les principales évolutions de cette nouvelle version portent sur le strict respect des gestes barrières et le télétravail.

Accéder au protocole

⚠️ La vaccination et les gestes barrières restent de rigueur ⚠️

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien.
N’hésitez pas à les solliciter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le CMIE et le SEST unissent leurs forces au 1er janvier 2022 pour s’inscrire pleinement dans le cadre de la médecine du 21è siècle.

La structure issue de la fusion prendra en charge 22 100 entreprises adhérentes, représentant 467 000 salariés. Les entreprises adhérentes disposeront d’un réseau de centres médicaux plus vaste en Ile-de-France.


Cette structure plus forte :

  • accompagnera au mieux les entreprises,

  • bénéficiera d’une capacité d’action et d’innovation plus importante,

  • contribuera à la performance des entreprises,

  • disposera d’une expertise dans des secteurs d’activités variés,

  • permettra l’amélioration continue de la qualité de vie au travail.

Le CMIE et le SEST partagent un objectif commun : la santé au travail doit apporter à la fois des progrès notables en termes de préservation de la santé des salariés, une amélioration continue de la qualité de vie au travail et contribuer à la performance des entreprises.

Visuel Réseaux Sociaux 34

PROTOCOLE SANITAIRE | Mise à jour du 08 décembre 2021 

La situation sanitaire rend nécessaire une vigilance constante face au risque épidémique, c’est pourquoi, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé.

Accéder au protocole

⚠️ La vaccination et les gestes barrières restent de rigueur ⚠️

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien.
N’hésitez pas à les solliciter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les services de prévention et de santé au travail (SPST) sont pleinement engagés dans la campagne de vaccination contre la Covid-19 depuis son lancement. Ce sont plus de  1 900 000 injections qui ont été réalisées par les professionnels de la santé au travail.

Afin de sensibiliser les salariés sur le rappel vaccinal, le secrétariat d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail a édité une affiche que nous vous invitons à relayer au plus grand nombre. 
 
Télécharger l'affiche ici 
Plus d'informations 


Affiche rappel vaxx SE santé au travail 002 page 0001 min

 PROTOCOLE SANITAIRE | Mise à jour du 29 novembre 2021 

La situation sanitaire rend nécessaire une vigilance constante face au risque épidémique, c’est pourquoi, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé.

Accédez au protocole : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-nationale-sante-securite-en-entreprise.pdf

⚠️ La vaccination et les gestes barrières restent de rigueur.

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien. N’hésitez pas à les solliciter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Point de situation Covid-19 : vaccination, pass sanitaire, validité des tests RT-PCR et antigéniques, port du masque : qu'est ce qui change suite aux annonces d'Olivier Véran du 25 novembre 2021 ? 

      Visuel Réseaux Sociaux 13

Pour en savoir plus, cliquez ici  

La vaccination et le respect des gestes barrières restent essentiels pour lutter contre cette 5ème vague. Ne relâchons pas nos efforts !

Le CMIE vous donne rendez-vous du 30 novembre au 2 décembre 2021 au salon Préventica Paris, l’événement professionnel de référence en matière de santé, sécurité et qualité de vie au travail.  

Prévenir les risques, (ré)inventer le travail, optimiser la reprise… de vastes sujets qui seront abordés durant 3 jours. 

Nos équipes et celles du SEST vous attendent nombreux sur le stand U08, et répondront à toutes vos questions.

Obtenez votre badge visiteur gratuit ici 

 

%MCEPASTEBIN%

Vous êtes indécis et ne savez pas si vous devez vous faire vacciner contre la Covid-19 ?

Consultez notre livret clé en main qui vous aide à y voir plus clair et à prendre une décision.

Vous y trouverez :

  • Des chiffres clés
  • Un récapitulatif des bénéfices/risques pour votre santé
  • Des informations utiles pour aller plus loin

Entre 40 000 et 50 000 personnes sont victimes d’une mort subite chaque année en France. De nombreux accidents cardiovasculaires se produisent sur les lieux de travail. Accompagné d’un massage cardiaque, le défibrillateur contribue à augmenter significativement les chances de survie des personnes victimes d'un arrêt cardiaque.

Retrouvez toutes les informations utiles dans notre fiche conseil : 

  • Règlementation
  • Types de défibrillateurs
  • Obligations et points de vigilance
  • Textes de lois
  • Liens utiles

 Télécharger la fiche

Les équipes de prévention du CMIE ont conçu une Prev' Box sur le thème du cancer du sein, à l'occasion d'Octobre Rose.

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie. Chaque année, la campagne Octobre Rose permet de lutter contre le cancer du sein en informant, en dialoguant et en mobilisant.

Ce kit est composé d'un ensemble de supports de prévention :

  • Chiffres clés
  • Conseils de prévention (vidéos, brochures, articles, conseils médicaux)
  • Adresses et liens utiles 

Télécharger la box ici 

En 2017, les ordonnances Macron réformant le Code du travail ont créé une visite médicale de fin de carrière pour certains salariés. Le décret publié le 9 août dernier au Journal officiel précise les contours de cette visite médicale qui s’appliquera aux salariés occupant des postes à risques dont le départ ou la mise à la retraite intervient à compter du 1er octobre 2021.

Pourquoi une visite de fin de carrière ?

L’objectif de cette nouvelle visite médicale est d’établir une traçabilité et un état des lieux des expositions à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels auxquels a été soumis le salarié.

Lors de cette visite, le médecin du travail, en lien avec le médecin traitant, aura la possibilité de mettre en place une surveillance post-professionnelle s’il constate une exposition à certains risques dangereux notamment chimiques.

Qui bénéficie de la visite de fin de carrière ?

Les travailleurs avant leur départ ou mise en retraite si elle a lieu après le 01/10/2021 et s'ils ont bénéficié d'un suivi individuel renforcé (article L4624-2) au cours de leur carrière ou s'ils ont été exposés, au cours de leur carrière, à un risque qui les aurait catégorisés en suivi individuel renforcé; risques mentionnés à l'article R4624-23 :

 

  1. amiante

  2. plomb

  3. CMR

  4. agents biologiques des groupes 3 et 4

  5. rayonnements ionisants

  6. risque hyperbare

  7. risque de chute de hauteur lors de la (dé)construction des échafaudages

 

Qui en fait la demande ?

Afin d’organiser la visite médicale de fin de carrière du salarié, l’employeur doit informer son service de santé au travail interentreprises (SSTI) de son départ ou de sa mise à la retraite, dès qu’il en a connaissance. Il doit également prévenir sans délai le salarié concerné qu’il a informé le service de santé au travail.

Le salarié peut également demander directement au SSTI à bénéficier de cette visite dans le mois précédant son départ, s’il estime y avoir droit. Le salarié est tenu d’informer son employeur de sa démarche.

Lorsqu'il est informé du départ ou de la mise à la retraite du salarié, le SSTI détermine si le salarié doit bénéficier d'une visite de fin de carrière. Le cas échéant, il organise cette visite.

Plus d’informations 

 

Exclusivement réservé aux salariés de nos entreprises adhérentes

De nouveaux créneaux de vaccination Covid-19 sont ouverts dès aujourd'hui pour vos salariés qui souhaitent se faire vacciner par les professionnels de santé du CMIE.

Le vaccin administré est le Moderna. La seconde injection sera administrée entre 3 à 7 semaines.

Lieu de vaccination (sur rendez-vous uniquement) :
Centre Madeleine
25-27 place de la Madeleine 75008 Paris

Nous vous invitons à informer vos salariés de la possibilité de demander dès maintenant un rendez-vous, en adressant leur demande par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 PROTOCOLE SANITAIRE | Mise à jour du 31 août 2021 

La situation sanitaire rend nécessaire une vigilance constante face au risque épidémique, c’est pourquoi, le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de la Covid-19 a été actualisé.

Accédez au protocole : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-nationale-sante-securite-en-entreprise.pdf

⚠️ Les gestes barrières, la distanciation physique et le lavage régulier des mains restent de rigueur.

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien. N’hésitez pas à les solliciter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Rejoignez un service de santé au travail qui vous ressemble !

INNOVANT, PERFORMANT ET DIFFERENT

Le CMIE recherche des MÉDECINS DU TRAVAIL et des INFIRMIERS(ÈRES) DE SANTÉ AU TRAVAIL - H/F à temps complet

Médecins du travail :                                                                                                                               

pour nos centres en interentreprises : Centre Clichy, Paris 9ème - Centre Ampère, Paris 17ème

ou en centre intégré autonome : Hôpital Saint Antoine

Infirmiers(ères) de santé au travail :

pour nos centres en interentreprises : Centre Levallois, Levallois Perret 92300 - Centre Madeleine, Paris 8ème  

 

EMPLOYEURS

Canicule, fortes chaleurs ☀️ : adoptez les bons réflexes

Adaptez l’organisation du travail et sensibilisez vos salariés.

Coup de chaud, déshydratation, crampes, maux de tête, vertiges… la chaleur peut être dangereuse pour la santé de vos salariés.

Certaines professions sont plus exposées que d'autres aux effets des journées inhabituellement chaudes, du fait qu'une partie de leur activité se fait en extérieur. D’autres sont exposées de façon plus ou moins permanente.

👍 Afin de limiter les risques d’accidents du travail liés aux fortes chaleurs, la mise en place de mesures préventives simples et efficaces est essentielle :

              "Fortes chaleurs et canicule en période de COVID-19" du Gouvernement

Cliquez sur l'image pour télécharger le flyer


        "Travail par forte chaleur en été. Comment agir ?" de l’INRS       

Cliquez sur l'image pour télécharger le PDF

 

 

 

 

 

 PROTOCOLE SANITAIRE | Mis à jour le 30 juin 2021

Quatrième étape du déconfinement… Nous y sommes !
 
Plusieurs mesures de restrictions sanitaires sont assouplies à compter de ce mercredi 30 juin, notamment la suppression des limites de jauge dans la plupart des établissements recevant du public y compris dans les restaurants d’entreprise.


⚠️ Les gestes barrières, la distanciation physique et le lavage régulier des mains restent de rigueur.

Employeurs, les équipes du CMIE restent mobilisées à vos côtés pour vous conseiller et accompagner au quotidien. N’hésitez pas à les contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Accédez au protocole : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-sante-securite-en-entreprise.pdf

En savoir plus : https://www.gouvernement.fr/covid-19-ce-qui-change-au-30-juin-2021

 

 

 

 

 

 

 

 

Maintien en emploi dans le secteur aéroportuaire : agents de sûreté et bagagistes

Les métiers agent de sûreté et bagagiste dans le secteur aéroportuaire sont particulièrement exposés à des risques de troubles musculosquelettiques (TMS) importants, ce qui peut entraîner des risques de désinsertion professionnelle.

Afin de sensibiliser les salariés et intérimaires sur l'importance du maintien en emploi, une action de prévention concertée* a été déployée sur les plateformes aéroportuaires de Roissy et Orly par les principaux acteurs du secteur, le CMIE & 6 autres services de santé au travail d'Île de France engagés.

 

Salariés ou intérimaires : Votre capital santé est unique, il faut le préserver !

Vous travaillez dans le secteur aéroportuaire ? Vous êtes bagagiste ou agent de sûreté ?

Vous rencontrez des soucis de santé du fait de votre post de travail ? N'attendez pas que votre situation se dégrade, prenez contact avec votre médecin du travail. 

Accompagné de son équipe de professionnels, ils vous conseilleront et orienteront vers la solution la plus sécurisante et adaptée à votre situation afin de préserver votre emploi et votre santé.

Pour en savoir plus, découvrez en vidéo le parcours de :

- Patricia, agent de sûreté                - Amir, bagagiste  

 

Employeurs :

Comme vous le savez, agent de sûreté et bagagiste sont deux métiers qui connaissent des niveaux de sinistralités importants et particulièrement exposés aux risques professionnels, notamment aux troubles musculosquelettiques.

Vous avez des salariés qui présentent des problèmes de santé, invitez les à se rapprocher de leur médecin du travail afin de faire le point sur les difficultés qu’ils rencontrent et de bénéficier d’un accompagnement personnalisé « maintien en emploi ».

Pour cela, le CMIE met à votre disposition des outils afin de vous aider à sensibiliser vos salariés ou intérimaires : 2 flyers, 2 affiches, 2 animations vidéo illustrant deux exemples de parcours de maintien en emploi (Patricia, agent de sûreté et Amir, bagagiste) et 1 kit communication pour vous aider à communiquer auprès de vos salariés (exemples de textes pour web, réseaux sociaux, sms, mailing).

Supports, agent de sûreté :

 

Supports, bagagiste :

 

*Une action concertée « maintien en emploi » :

Depuis 2015, une Action de prévention concertée sur les risques professionnels, ciblée sur les métiers de bagagistes et d’agents de sûreté, dans laquelle le CMIE est pleinement investi, est déployée sur les plateformes aéroportuaires de Roissy et d’Orly par les principaux acteurs du secteur : pouvoirs publics, CRAMIF, Groupe ADP, Air France, branche, entreprises, organisations syndicales et les services de santé au travail interentreprises**. Cette action, qui s’inscrit dans le cadre du PRST 3 d’Île de France, vise à permettre une meilleure prise en compte des conditions de travail des salariés et intérimaires bagagistes et agents de sûreté dans la conception des installations et dans l’organisation des activités aéroportuaires. Ces deux métiers connaissent des niveaux de sinistralité (accident du travail/ maladies professionnelles) très importants et par conséquent sont particulièrement exposés aux risques de désinsertion professionnelle. C’est pourquoi une campagne de communication sur le maintien en emploi, dédiée à ces deux populations, a été conçue par l’Action de prévention concertée.

**CMIE - SIST VO - ACMS - AMETIF -  CIAMT - SIMT -  AMET

 
La vaccination Covid-19 en vidéo

 

Les professionnels de santé au travail du CMIE sont fortement engagés dans la campagne de vaccination.


Salariés suivis en santé travail par le CMIE
De nouveaux créneaux de vaccination sont ouverts régulièrement. N’attendez plus, prenez rendez-vous dès maintenant !
 
La vaccination est un acte volontaire, vous seul pouvez prendre rendez-vous avec nos professionnels de santé. Pour toute question ou prise de rendez-vous en ligne, rapprochez-vous de votre centre médical du CMIE.  
 
Employeurs
Relayez l’information auprès de vos collaborateurs de la possibilité de se faire vacciner par leur Service de Santé au Travail et permettez-leur de s’absenter pendant leur temps de travail.
 
Ensemble, contribuons à relever le nouvel objectif fixé : 40 millions de primo-vaccinés, 35 millions de personnes complètement vaccinées et 85% des plus de 50 ans ou de personnes atteintes de comorbidités vaccinées à la fin août !
 
SE VACCINER, SE PROTEGER

Dernière mise à jour : 3 juin 2021 – Version applicable à partir du 9 juin

Dans le cadre de la stratégie de réouverture liée à l’amélioration de la situation sanitaire, le protocole sanitaire a été actualisé en vue de la troisième étape du 9 juin.

Le protocole revient notamment sur les nouvelles règles en matière de télétravail et sur la possibilité d’organiser des réunions en présentiel ou des moments de convivialité, dans le respect des gestes barrière :

  • Le 100 % télétravail n’est plus la norme – retour progressif sur le lieu de travail :

Les modalités du télétravail sont assouplies. Les employeurs devront fixer un nombre de jours minimal de travail à distance par semaine dans le cadre du dialogue social, pour les activités qui le permettent.

  • Le retour des réunions en présentiel :

Les réunions en présentiel sont possibles à condition que les gestes barrières, notamment le port du masque, les mesures d’aération/ventilation des locaux ainsi que les règles de distanciation soient respectées.

Cependant, les réunions en audio ou en visioconférence restent à privilégier.

  • Possibilité d’organiser des moments de convivialité jusqu'à 25 personnes maximum, dans le strict respect des gestes barrières.

 

Accéder au protocole : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-sante-securite-en-entreprise.pdf

Attention, jusqu’au 9 juin 2021, les préconisations à observer sont celles du protocole publié le 18 mai.

 

 

 

 

VACCINATON OUVERTE AUX +18 ANS SANS CONDITIONS

 À partir de ce lundi 31 mai, toutes les personnes majeures sont éligibles à la vaccination contre le Covid-19.


Vacciner le plus largement possible est un enjeu majeur pour éviter une reprise de l’épidémie.

Pour plus d'informations, cliquez ici. 

 

 

 

Le Gouvernement a mis à jour ce mardi 18 mai 2021 le protocole sanitaire pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise. 

Les principales évolutions :

  • Aérer le plus possible les locaux
  • Mesurer le dioxyde de carbone
  • Permettre aux salariés de se tester
  • Faciliter la vaccination


Découvrez le protocole en cliquant ici 

 

 

 

En prévision de la réouverture des terrasses de bars et de restaurants le 19 mai, le gouvernement a publié le mercredi 12 mai le protocole sanitaire qui s'appliquera à la réouverture dans des conditions conciliant leur activité économique avec la protection sanitaire de la population.


Découvrez le protocole sanitaire renforcé pour les secteurs hôtellerie, cafés, restauration en cliquant ici 

 

 

 

Conférence de presse du 03/05/2021 : la vaccination en action
 

A l’occasion de la conférence de presse qui s'est tenue le 03 mai 2021 au siège du CMIE, avec Geoffroy Roux de Bezieux, Président du MEDEF et Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT, Claudine Sulitzer, présidente du CMIE - Service de Santé au Travail a soumis des propositions d’amélioration pour vacciner de manière plus rapide et efficace, les salariés :
 
-   Disposer des vaccins à ARN messager dans les SSTI permettant les vaccinations en dessous de l’âge des 55 ans.
-   Supprimer la limite d’âge.
-   Doter les centres de santé au travail dans toute la France, de doses suffisantes et d’une organisation des livraisons de vaccins adaptée en relation directe avec les tutelles.
-   Cibler les actions sur les populations les plus fragiles : exemple les salariés des métiers de la propreté, réflexion avec les branches professionnelles.
-   Supprimer la notion de confidentialité employeur / salariés et sensibiliser les entreprises à une incitation forte à la vaccination.
-   Vaccination sur le temps de travail.
 
Nous remercions Geoffroy Roux de Bezieux et Laurent Berger pour leur venue ainsi que Maurice Plaisant, président de PRESANSE pour sa participation active.