Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
CMIE-SEST-AMETIF - Prévention Santé au travail | cmie-sest-ametif-fusion-logo-header

Actualités

Des actualités à ne pas manquer :
prévention, santé au travail, sécurité…

CMIE-SEST-AMETIF, Santé au travail | illustration de cœur

Prévenir les chutes de plain-pied

5 février 2024

Les chutes de plain-pied sont la deuxième cause d’accidents du travail, entraînant au moins 4 jours d’arrêt. En France, elles représentent 16% des accidents recensés dans les entreprises, selon l’INRS.

Le saviez-vous ? Les chutes de plain-pied surviennent généralement lors de glissades, trébuchements, faux-pas ou pertes d’équilibre sur une surface plane, entraînant douleurs, entorses, contusions, fractures, lumbago, etc.

Conformément à l’article R. 4224-3, les lieux de travail doivent permettre une circulation sûre.

👀 Quels sont les facteurs de risque ?

– matériels : nature du sol, type de chaussures, etc.

– biomécaniques : comportement, vitesse de marche, etc.

– environnementaux : éclairage, encombrement des voies, etc.

– organisationnels : stress, fatigue, contraintes de temps, inattention, etc.

📃 Mettre en place une démarche de prévention

#1. Évaluation des risques : la première étape consiste à mener une évaluation approfondie des risques de chutes. Cela implique l’identification des zones à risque, l’examen des surfaces potentiellement glissantes et l’analyse de certains facteurs tels que l’éclairage, les obstacles et les conditions météorologiques.

En savoir plus sur l’évaluation des risques

#2. Actions préventives

  • l’aménagement de l’espace de travail comprend par exemple, la mise en place de voies et/ou zones de circulation dédiées au trajet des opérateurs, la mise en place de revêtements antidérapants, l’installation de rampes dans les zones à risque, la limitation de l’encombrement des sols ou encore la signalisation claire des zones potentiellement dangereuses.
  • l’aménagement de l’environnement de travail se traduit principalement par l’amélioration de l’éclairage sur les zones à risque ainsi que leur maintenance et nettoyage réguliers.
  • l’organisation du travail passe principalement par l’anticipation et la planification des missions de vos salariés. Cependant, les actions à mettre en œuvre sont spécifiques à votre entreprise et aux activités pratiquées. La démarche d’évaluation des risques permet d’identifier les mesures les plus pertinentes à mettre en place afin de réduire, par exemple, les situations d’urgence et les déplacements précipités des salariés.
  • le port d’équipements de protection individuelle adaptés est essentiel. Des chaussures antidérapantes, des dispositifs antiglisse, et d’autres EPI spécifiques peuvent significativement réduire le risque de chutes.
  • la formation et sensibilisation des salariés sont cruciales. Pour cela, vous pouvez, par exemple, organiser des sessions de formation sur les bonnes pratiques en matière de déplacement, les risques potentiels encourus ou encore l’utilisation appropriée des équipements de protection.

Retrouvez notre atelier prévention des chutes de plain-pied

Source : INRS

Aller au contenu principal